Incendie du marché Congo: Le Président de la CCIMA dans les cendres pour réconforter les commerçants

Dans la matinée du lundi 25 février 2019, au lendemain du violent incendie aux causes encore inconnues qui a consumé des centaines de boutiques au marché Congo, à Douala, l’Honorable Christophe Eken, président de la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat (CCIMA) du Cameroun a conduit sur le site du sinistre, une forte délégation constituée d’élus, du Secrétaire Général et des cadres des services de l’Institution consulaire.

On notait, surtout, la présence de M. Saïbou Oumara, Président de la Section commerce de la CCIMA et Madame Alice Maguedjio, élue de la CCIMA, par ailleurs Présidente de l’Association des commerçants dynamiques du marché Mboppi (Ascodymm) de Douala, tous deux témoins et mémoires vivantes de cette série noire qui se joue de manière récurrente dans les marchés camerounais depuis quelques années déjà.

Ce déplacement a permis au Président de la CCIMA de faire un état des lieux, de se faire expliquer ce qui s’est passé et apporter du réconfort moral aux commerçants, ressortissants de l’institution qu’il dirige, durement éprouvés par cette énième catastrophe. A ce sujet, on se souvient, dans la nuit du 3 au 4 juillet 2012, au même endroit, environ 600 commerces avaient été consumés par les flammes, induisant des pertes de marchandises estimées à plus d’un milliard de francs Cfa.

En somme, un marché qui présente une image apocalyptique, totalement recouvert d’une épaisse couche de cendre noire que les victimes se hâtent de racler à l’aide des pelles pour rassembler en monticules, encore fumantes, comme pour exorciser leur mal. Des enquêtes sont en cours, apprend-on, pour établir les causes de cet incendie et en évaluer les pertes.

Non loin de là, précisément sur le site du chantier abandonné, prévu pour la construction d’une infrastructure moderne devant abriter un marché digne de ce nom, au lendemain du précédent incendie survenu en 2012, on note des morcellements de l’espace qui ont déjà été effectués à l’aide de rubans de tissus déchirés, récupérés probablement dans les décombres des boutiques parties en fumée.

 

Théodore Tsapi

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Agenda

Juillet 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nos Partenaires

Cameroon On Business
Chambre d'Agriculture, des Pêches, de l'Elevage et des Forêts du Cameroun (CAPEF)
Chambre de Commerce et d'Industrie du Bénin
Chambre de Commerce et d'Industrie de Cote-d'Ivoire
Chambre de Commerce et d'Industrie du Burkina-Faso;
Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Vendée
International Chamber of Commerce
La Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat du Cameroun (BSTP-CMR)
Agence de Promotion des Investissements (API)
Le Fonds National de l’Emploi (FNE)
Agence des Normes et de la Qualité du Cameroun (ANOR)
Institut National de la Statistique du Cameroun (INS)
L'Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP)
Le Douala Stock Exchange
Investir en Zone Franc
GROUPEMENT INTER-PATRONAL DU CAMEROUN
Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)
Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones
L'Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT)
Agence Française de Développement (AFD)
Organisation Mondiale du Commerce(OMC);
Centre de Commerce International (ITC)
Programme des Nations-Unies pour le Développement au Cameroun (PNUD)
Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI)
L'Agence des États-Unis pour le développement international (United States Agency for International Development ou USAID)
Export-Import Bank of the United States
Banque Mondiale
Banque Africaine de Développement (BAD)
MERCATOUR
PIGIER Cameroun